Téléphoner avec un kit «mains libres »

Le TCS s'oppose à une interdiction totale des dispositifs « mains libres ».


Depuis que le téléphone mobile existe, la question suivante est régulièrement posée : jusqu'à quel point le fait de téléphoner en conduisant influence-t-il la sécurité routière ?

Depuis le 1er mars 2006, la loi sur la circulation routière interdit, pour des raisons de sécurité, de lire ou d'écrire des SMS au volant. Ceci est aussi valable pour les conversations téléphoniques. Téléphoner au volant est autorisé exclusivement en utilisant une installation « main libre ».

Dispositif « main libre » : une solution controversée

Ce dispositif ne fait pas l'unanimité. En effet, une conversation téléphonique au volant devrait être aussi brève que possible. Hors, le dispositif "main libre" favorise des conversations plus longues et intensives, ce qui diminue grandement la concentration du chauffeur.

Ainsi, des études ont montré qu'il peut même être plus dangereux de téléphoner à l'aide d'un système « main libre » qu'avec un portable en main, car :

  • Quand le conducteur tient son téléphone en main, il est conscient que ses mouvements s'en trouvent réduits et donc limités, raison pour laquelle il réduira sa vitesse et téléphonera le moins et le plus brièvement possible
  • S'il dispose, par contre, d'une installation « main libre », il se concentrera sur le sujet de l'entretien, téléphonera pendant une durée statistiquement plus élevée et n'adaptera malgré cela pas sa conduite à ses capacités réduites.

Vers une interdiction totale du dispositif « main libre » ? Position du TCS

Actuellement, le TCS ne voit pas de nécessité de demander une interdiction totale de téléphoner avec un « main libre » car c'est une mesure qui ne pourra pas être appliquée et contrôlée.

Le TCS ne nie bien entendu pas l'influence du téléphone sur l'attention et la concentration du conducteur. Toutefois, les risques de distraction sont multiples et ne se limitent pas à l'utilisation du système « main libre » : discussion avec les autres passagers, enfants agités à l'arrière de la voiture, stress, soucis familiaux, radio, GPS etc. sont autant de facteurs de distraction susceptibles d'influencer la concentration au volant et ainsi le risque d'accident.

Le TCS est opposé à une interdiction totale du téléphone avec « main libre » en tant que mesure non contrôlable.

Le TCS tient toutefois à rendre attentif les conducteurs aux risques d'utilisation inappropriée du téléphone mobile. Il recommande d'utiliser la « combox » et de s'arrêter pour rappeler en cas d'urgence.

Partager
Réseaux sociaux
Newsletter
Applications
Magazine Touring