Vous êtes sur les pages de :
Choisir une section
Genève
Appenzell AR
Argovie
Bâle
Berne
Bienne-Seeland
Fribourg
Genève
Glaris
Grisons
Jura
Jura neuchâtelois
Neuchâtel
Schaffhouse
Schwytz
Soleure
St-Gall - Appenzell IR
Tessin
Thurgovie
Uri
Valais
Vaud
Waldstätten
Zoug
Zurich
Camping Club
Canoë Club
 

Navette lacustre Anières-Versoix : un projet logique

Le 20 février 2018, le Conseil municipal d’Anières a validé l’ouverture d’un crédit budgétaire permettant le financement du projet de navette lacustre qui permettra dès le début de l’été de relier Versoix en une quinzaine de minutes. Mais un referendum communal a abouti et menace cette réalisation. Le TCS Genève a analysé le projet : voici ses conclusions.

13 juin 2018
navette lacustre anieres versoix

Le relatif éloignement entre Anières (et les villages voisins) et le reste du canton, de même que les conditions de circulation difficiles, parlent en faveur d’une liaison lacustre «haute» avec la rive droite.

Accéder à la gare de Versoix en une vingtaine de minutes permettra aux habitants de la zone de réduire considérablement le temps de certains de leurs trajets, notamment en direction du canton du Vaud et du reste de la Suisse. Le lien rapide avec le réseau CFF couplé au démarrage du Léman Express le 11 juin assure une cohérence de l’offre.

Le gain de temps pour relier Versoix est d’au minimum 20 minutes par rapport à l’option routière la plus optimiste; aux heures de pointe, il peut même tripler.

Les débarcadères de la Compagnie générale de navigation sur le lac Léman (CGN) existent et les besoins d’aménagements complémentaires sont très modestes. La question de l’accès à la zone d’embarquement mérite une attention particulière : la commune d’Anières annonce avoir identifié plus de vingt places de stationnement disponibles pour les usagers; mais il est clair que cette solution n’est que partielle et qu’elle doit impérativement être complétée par d'autres mesures. Afin d’assurer la tranquillité des lieux, l'adjonction d’une navette depuis les P+R environnants fait sens, de même que la pose de stations pour vélos en libre-service sur chaque rive (des vélos électriques sont déjà à disposition à la Mairie d’Anières et le réseau pourrait être complété au débarcadère).

Utiliser le lac comme voie de communication tombe sous le sens, en particulier aux confins du canton. Ce projet-pilote, prévu sur deux ans, permettra de clarifier la question de l’adéquation entre l’offre et la demande. La CGN met à disposition une vedette «Col-Vert» pour ce test, avec la possibilité de se doter d’un navire plus moderne en cas de pérennisation de la ligne. Le financement étant assuré, il est à espérer que les Anièrois(es) s’accorderont pour permettre d'inaugurer cette nouvelle traversée cet été

Henri-Pierre Galletti

Partager
Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.