Vous êtes sur les pages de :
Choisir une section
Genève
Appenzell AR
Argovie
Bâle
Berne
Bienne-Seeland
Fribourg
Genève
Glaris
Grisons
Jura
Jura neuchâtelois
Neuchâtel
Schaffhouse
Schwytz
Soleure
St-Gall - Appenzell IR
Tessin
Thurgovie
Uri
Valais
Vaud
Waldstätten
Zoug
Zurich
Camping Club
Canoë Club
 

Elections du Conseil d'Etat

Découvrez chaque jour les réponses à nos questions posées aux candidats au Conseil d’État. Liste n°8 : UDC

27 février 2018

Le parti et la mobilité

parti socialiste geneve

Le parti s’engage pour la traversée du lac pour désengorger Genève. Favoriser les infrastructures qui profitent aux habitants. Aménager du stationnement pour la clientèle des commerces locaux, Supprimer la taxe auto. Des TPG performants et rapides. Des routes de contournement pour protéger les villageois du trafic pendulaire. Des parkings frontaliers en France, financés par l’impôt à la source des frontaliers. Le parti estime que tous les modes de transport sont indispensables pour assurer la mobilité. Les routes de contournement sont urgentes: Chancy, Genève-Sud, route des Nations, etc.

Remarque : ces idées sont détaillées dans le programme du parti.

Questions Yves Nidegger Thomas Bläsi Stéphane Florey
1. Traversée du lac : Êtes-vous favorable à l’adoption rapide d’un crédit d’étude permettant la réalisation complète de la phase d’avant-projet de la Traversée du lac ?

NON

OUI

OUI

Approuvez-vous ces projets destinés à faciliter les accès aux réseaux primaires  :




2. Jonction autoroutière Vernier-Canada ?

OUI

OUI

OUI

3. Compléments de jonctions de Lancy-Sud ?

OUI

OUI

OUI

4. Construction d’un boulevard pour relier Bernex Nord à l’autoroute ?

OUI

OUI

OUI

5. Parking P+R en France : Êtes-vous favorable à ce que l’Etat de Genève encourage la réalisation de parkings P+R en France voisine aux abords des gares CEVA, afin de favoriser l’utilisation du Léman Express dès 2020 et limiter ainsi le trafic automobile frontalier ?

OUI

OUI

OUI

6. Passerelle piétonne en amont du pont du Mont-Blanc : Êtes-vous favorable à la réalisation d’une passerelle piétonne en amont du pont du Mont-Blanc, afin de séparer le flux cycliste de celui des piétons tout en préservant le gabarit des voies de circulation sur cet axe en attendant la mise en service de la Traversée du lac ?

OUI

OUI

OUI

7. Stationnement des 2 roues motorisés sur les trottoirs : Êtes-vous favorable à la tolérance permettant le stationnement des deux-roues motorisés sur les trottoirs moyennant un espace suffisant d’au moins 1.5 mètre pour les piétons, tant que le nombre de places dédiées à ces véhicules est insuffisant ?

OUI

OUI

OUI

8. Horaires différenciés : Êtes-vous favorable à des horaires différenciés le matin dans les écoles secondaires, pour diminuer la surcharge des transports publics à l’heure de pointe?

OUI

NON

Ne se prononce pas

Les candidats Un mot pour nos lecteurs ?
Yves Nidegger

1. Car ce serait en pure perte aujourd'hui, projet n'étant d'aucune actualité à l'OFROU; ma réponse serait différente dans le cas inverse
5. Oui, mais au moyen de la part de l'impôt à la source revenant aux communes françaises pour leurs travaux d'infrastructures.
8. Oui, de 30 minutes maxi.

Yves Nidegger

Thomas Bläsi

Concernant la traversée du lac, mon soutien est conditionnel à l'obtention de garantie sur : 1. Obtention d'un financement fédéral. 2. Aucun péage. 3. Une étude sérieuse des impacts favorables attendus du CEVA et évaluation factuelle de l'urgence de la réalisation de la traversée.

Thomas Bläsi

Stéphane Florey

Petites précisions concernant les réponses 1 et 6. Je suis favorable à la traversée du lac mais opposé à la mise en place d'un péage d'infrastructure comme proposé dans un des crédits d'études, tout comme je suis opposé à l'idée d'un péage urbain en général. Pour la passerelle du Mont-Blanc, je n'y suis pas opposé. Cependant il s'agit d'un projet de la Ville de Genève et pense qu'il n'a pas à être subventionné par l’État vu sa dette considérable et ses finances plutôt mal en point. L’État tout au plus peut y jouer un rôle de facilitateur au niveau des autorisations et de médiateur éventuel s'il y devait y avoir des oppositions.

Stéphane Florey

Les candidats Yves Nidegger
Un mot pour nos lecteurs ?

1. Car ce serait en pure perte aujourd'hui, projet n'étant d'aucune actualité à l'OFROU; ma réponse serait différente dans le cas inverse
5. Oui, mais au moyen de la part de l'impôt à la source revenant aux communes françaises pour leurs travaux d'infrastructures.
8. Oui, de 30 minutes maxi.

Yves Nidegger

Les candidats Thomas Bläsi
Un mot pour nos lecteurs ?

Concernant la traversée du lac, mon soutien est conditionnel à l'obtention de garantie sur : 1. Obtention d'un financement fédéral. 2. Aucun péage. 3. Une étude sérieuse des impacts favorables attendus du CEVA et évaluation factuelle de l'urgence de la réalisation de la traversée.

Thomas Bläsi

Les candidats Stéphane Florey
Un mot pour nos lecteurs ?

Petites précisions concernant les réponses 1 et 6. Je suis favorable à la traversée du lac mais opposé à la mise en place d'un péage d'infrastructure comme proposé dans un des crédits d'études, tout comme je suis opposé à l'idée d'un péage urbain en général. Pour la passerelle du Mont-Blanc, je n'y suis pas opposé. Cependant il s'agit d'un projet de la Ville de Genève et pense qu'il n'a pas à être subventionné par l’État vu sa dette considérable et ses finances plutôt mal en point. L’État tout au plus peut y jouer un rôle de facilitateur au niveau des autorisations et de médiateur éventuel s'il y devait y avoir des oppositions.

Stéphane Florey

News

Direction TCS Section Genève

Quai Gustave-Ador 2
Téléphone +41 22 735 48 04
Partager
Réseaux sociaux
Newsletter
Applications
Magazine Touring