Vous êtes sur les pages de :
Choisir une section
Genève
Appenzell AR
Argovie
Bâle
Berne
Bienne-Seeland
Fribourg
Genève
Glaris
Grisons
Jura - Jura bernois
Jura neuchâtelois
Neuchâtel
Schaffhouse
Schwytz
Soleure
St-Gall - Appenzell IR
Tessin
Thurgovie
Uri
Valais
Vaud
Waldstätten
Zoug
Zurich
Camping Club
Canoë Club
 

Square Pradier piétonnier : la Ville prise en faute

L’histoire n’a pas connu autant de rebondissements que la traversée de la rade, mais elle est tout de même édifiante. Voici les chapitres de ce feuilleton.

Dès les années 1990, un projet de rendre piétonnes les places proches de la gare Cornavin est caressé par les autorités de la Ville de Genève.

En 2011, une autorisation de construire a été délivrée pour le square Pradier, avec la suppression des 66 places de stationnement pour véhicules, et sans compensation. Des riverains, principalement des commerçants, ont fait opposition, avec le soutien technique du TCS.

En 2012, l’absence de coordination entre les services concernés a abouti à l’annulation de l’autorisation et de l’arrêté de circulation.

Une nouvelle autorisation a été délivrée en janvier de cette année, comprenant toujours la suppression des 66 places pour voitures et 14 pour les deux-roues, sans compensation. Le TCS a réagi fermement en jugeant inacceptable tout projet impliquant la suppression de places de stationnement sans compensation locale. Il a effectué un relevé du taux d’occupation de stationnement sur le square qui a mis en évidence une croissance de l’utilisation des places durant la journée (60% vers 13h) pour atteindre 100% le soir aux alentours de 21h. Le manque créé par la suppression au square Pradier aura par conséquent un impact négatif sur la fréquentation des commerces et restaurants locaux.

Des riverains se sont opposés au projet (avec le soutien technique actif du TCS), et en mai 2016, les recourants ont obtenu gain de cause en ce sens que la Ville de Genève a décidé de renoncer à cette autorisation de construire. Mais ce n'est pas fini…

Soixante-six places de parcage à créer

Le TCS demeure attentif, car la Ville de Genève ne renonce bien évidemment pas au projet d’aménagement du square Pradier et déposera une requête en autorisation de construire.

Cette nouvelle autorisation (ainsi que le «préavis liant de la DGT» qui devra en faire partie intégrante) devra respecter les exigences posées par le nouvel article 7B al. 2 LaLCR en matière de compensation des places de stationnement.

L’enjeu de la compensation est important. Jusqu’à l’an dernier, avant le vote du Grand Conseil durcissant les possibilités dans les parkings existants, la Ville n’avait prévu de prétendue compensation que dans des ouvrages connus. Or l’intention du législateur est bien de créer de nouvelles places! A défaut de quoi c’est notamment le commerce local qui sera affecté. Pour le square Pradier, la nouvelle loi exclut de la compensation le parking le plus proche, celui de la gare de Cornavin, déjà largement occupé.

Le TCS a salué la nouvelle loi, car il estime qu’il n’est pas admissible de se contenter d’imaginer une prétendue compensation dans des parkings existants, ce qui ne constitue rien d’autre qu’un oreiller de paresse. Il y aura désormais lieu d’imaginer la création de nouvelles places de stationnement, en surface ou en souterrain, avant de lancer de nouveaux projets de piétonisation.

TCS Section Genève
Quai Gustave-Ador 2
1207 Genève
Téléphone +41 22 735 46 53
Du lundi au vendredi
8h00 à 12h30, 13h30 à 17h00
Partager
Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.