Rio 2016 : des festivités sous précaution

Berne, 28 juillet 2016. De nombreux fans et curieux se rendront bientôt au Brésil pour les JO, qui se dérouleront du 5 au 21 août. Situation politique tendue, criminalité ordinaire et virus Zika: autant de conditions à prendre en compte pour éviter les ennuis et profiter pleinement d’un séjour vraiment festif.

28 juillet 2016

Fort de son expérience en matière d’assistance aux personnes à l’étranger, le TCS avertit les voyageurs pour que ce séjour se déroule dans les meilleures conditions possibles.  

Situation générale

Le pays peut être qualifié de stable, même si la situation politique et économique traverse une phase tendue. Vu les tensions sociales et politiques, des grèves, manifestations et actes de violence peuvent avoir lieu spontanément et à tout instant.

Le taux de criminalité est très élevé dans tout le pays, les vols et cambriolages armés fréquents. A Rio de Janeiro, les risques sont particulièrement importants dans les rues peu animées, aux feux rouges et sur les plages. Les agressions peuvent également avoir lieu dans les transports publics. On constate une augmentation du nombre de vols à la tire dans les restaurants. Le risque d’enlèvement express subsiste à n’importe quelle heure et même dans les quartiers les mieux situés. Il est conseillé d’avoir toujours sur soi une somme d’argent afin de pouvoir la donner en cas d’agression.

Virus Zika et conditions sanitaires

Depuis quelques mois, le virus Zika se propage de manière exponentielle, principalement en Amérique Latine et aux Caraïbes. Le vecteur principal de ce virus, à savoir le moustique de la fièvre jaune (Aedes aegypti) est présent au Brésil. Une infection avec le virus Zika ne cause pas de symptômes dans 80% des cas. Dans les 20% restants, des symptômes modérés peuvent apparaître, tels qu'une légère fièvre, une éruption cutanée de plaques rouges (rash), des maux de tête, des douleurs articulaires et musculaires et parfois une conjonctivite non-purulente ou plus rarement des vomissements. Le TCS recommande toutefois de se montrer prudent et déconseille aux femmes enceintes et les personnes ayant présenté un syndrome neurologique de type Guillain-Barré de s’y rendre, car ils présentent un risque accru.

Dans la plupart des hôpitaux publics, les soins médicaux sont insuffisants, et les conditions d’hygiène précaires. Il est donc recommandé de choisir une clinique privée. Celles-ci exigent une garantie financière avant de traiter les patients. Le TCS conseille donc impérativement de conclure une assurance de voyage complète, comme par exemple le Livret ETI, ainsi qu’une couverture pour les soins. Ceux-ci couvrent notamment les coûts hospitaliers qui ne sont pas pris en charge par les caisses maladies suisses obligatoires, ni par les assurances accidents à l’étranger, ainsi que les coûts engendrés par le besoin d’un éventuel rapatriement sanitaire en Suisse.

Mesures de précaution

  • Eviter à tout prix les visites dans des quartiers pauvres (favelas)
  • Utiliser les bancomats uniquement à l’intérieur de banques surveillées et ceci uniquement durant le jour. S’assurer que personne ne suit à son arrivée et à son départ de la banque.
  • Durant les trajets, garder les portières de votre véhicule verrouillées et les vitres relevées. Se stationner dans des endroits animés et de préférence sur des emplacements surveillés. Ne pas rester assis dans une voiture stationnée.
  • Pour les déplacements dans les métropoles de Brasilia, Rio de Janeiro et à Saõ Paulo, utiliser uniquement les taxis officiels, le métro et les métrobus, qui sont réputés relativement sûrs. Dans les aéroports, il est possible de réserver les taxis officiels aux guichets des compagnies de taxi.
  • Laisser son passeport et ses documents de voyages dans le coffre de l’hôtel. Une copie sur soi et la carte de visite de l’hôtel en cas de contrôle de police permettent de s’identifier.
  • Port de vêtements couvrants (manches longues, pantalon)
  • Produits contre les piqûres d’insectes (répulsifs) à utiliser le jour et la nuit
  • Utilisation de moustiquaires (spécialement dans les endroits non-climatisés)

Application santé pour le Brésil

Le ministère brésilien de la Santé lance une application qui permettra aux Brésiliens et aux visiteurs internationaux assistant aux Jeux olympiques et paralympiques de surveiller et de signaler leur propre état de santé au quotidien. Il s’agit de l’application « Guardiões da Saúde » (les gardiens de la santé). Le gouvernement pourra ainsi surveiller et détecter des symptômes spécifiques et caractéristiques d'épidémies connues dans le pays. Outre les rapports de santé des utilisateurs, cette application proposera d'autres services via une géolocalisation, tels que la présence de services d'unités de santé opérationnelles (UPA) et de pharmacies dans les environs, et permettra d'accéder à des informations concernant les soins et la prévention. L’application est disponible en plusieurs langues.

Télécharger l'application:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.epitrack.guardioes&hl=fr

https://itunes.apple.com/br/app/guardioes-da-saude/id1060576766?mt=8

Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.