Voyager en voiture avec des enfants

Lors de voyages avec des enfants, leur confort et leur bien-être est souvent la première préoccupation des parents. Comment y parvenir ?


Les enfants ont besoin de plus de pauses

Des trajets en voiture d’une certaine durée peuvent très éprouvants pour les enfants. C’est pourquoi la planification est essentielle. En sus du bon siège auto, il est important de prévoir des stores ou des protections contre le soleil sur les vitres. En cas de nécessité, on peut alternativement coincer un tissu en tant que parasol entre la vitre et le cadre de la portière, cela provoque également de l’ombre. La température intérieure de l’automobile croît ainsi moins rapidement. Il est imprudent de rouler avec les fenêtres ouvertes lors de chaudes journées. Les courants d’air ainsi créés peuvent provoquer des refroidissements. C’est également le cas si l’on recourt à une climatisation excessive. Pour les journées où le mercure grimpe, il est toujours bon de prévoir des vêtements légers, confortables et en coton.

Du salami plutôt que de la charcuterie dans les sandwiches

Il est indispensable de s’occuper de faire boire tout le monde suffisamment, car l’air de la voiture est sec et chaud. L’eau minérale avec peu de bulles, des boissons aux jus de fruits ou du thé non sucré se prêtent particulièrement bien à la situation. Ces boissons étanchent bien la soif. Les boissons glacées irritent les parois de l’estomac sans bénéfice additionnel, c’est pourquoi il faudrait y renoncer. Des provisions en suffisance ont aussi leur importance : par exemple des fruits rafraîchissants et des sandwiches sans ingrédients sensibles à la chaleur sont les mieux adaptés aux voyages en voiture.

Prévenir le mal des transports

A partir de deux ans les enfants sont souvent sujets à la « cinétose » – le mal des transports. Celle-ci se manifeste en général d’abord par des bâillements, de la fatigue, une salivation excessive, des maux de tête et des sueurs froides pour aboutir à des vertiges, des nausées et des vomissements.

Pour éviter d’en arriver là, on peut prévenir les symptômes en ne prenant qu’une légère collation avant le voyage. Pendant le trajet, il est sage d’attribuer la place la plus calme au voyageur le plus sensible - cette place se trouve en général au centre de la voiture. Pendant que la voiture est en mouvement, il faudrait renoncer à la lecture ou à des jeux. Le regard doit se porter à l’extérieur du véhicule. Des pauses suffisantes peuvent aussi diminuer l’incidence de la maladie des transports, tout comme la prise de médicaments, de gingembre ou de préparations au gingembre que l’on peut obtenir en pharmacie.

Et si c’est déjà trop tard ?

Si toutes les mesures ci-dessus se révèlent insuffisantes ou s’il est déjà trop tard, alors il est conseillé de faire une pause plus longue. Pendant celle-ci, vous pouvez appliquer une compresse d’eau fraîche sur le front, la nuque et les poignets de l’enfant. La respiration par la bouche (au lieu d’au travers du nez) peut aussi procurer un certain soulagement.

Bonne route !

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Magazine Touring
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.