Virus Zika : toujours encore dangereux !

Le virus Zika était et reste toujours un thème de première importance pour la médecine des voyages.


Le Dr. med. Esther Künzli, de L’Institut Tropical Suisse et Institut de Santé publique de Bâle (Swiss TPH), nous fait un point de situation.

Madame Künzli, est-ce que le virus Zika reste un thème de première priorité ou est-ce que l’on peut baisser la garde sur ce front ?
Le virus Zika était et reste - particulièrement en relation avec une grossesse ou dans le domaine du planning familial – toujours un thème de première importance pour la médecine des voyages. Le risque d’une infection par Zika pour les personnes en voyage est extrêmement faible. En Amérique du Sud, où le virus a vraiment pour la première fois pris de l’ampleur en termes médiatiques, les cas recensés dans la population locale semblent diminuer. Ceci est probablement à mettre en corrélation avec le fait qu’une partie importante de la population a déjà subi une infection par le virus Zika, et qu’elle est donc dorénavant immunisée – en tout cas provisoirement. Au sujet du risque pour des personnes en voyage qui ne sont pas immunisées, cela ne veut rien dire concrètement. Fondamentalement, le virus peut survenir dans la plupart des pays tropicaux et subtropicaux. Les données précises à ce sujet manquent pour le moment.

Quel est le véritable niveau de dangerosité de ce virus ?
Dans le cas de personnes adultes saines, 80 pour cent des infections se déroulent sans symptômes. Les manifestations de la maladie les plus fréquentes sont : de la fièvre, des douleurs dans les membres et des éruptions cutanées. Il est très rare que des complications ne déclenchent le syndrome nommé Guillain-Barré. Celui-ci se caractérise par une paralysie progressive. Zika est un problème principalement en relation avec le planning familial et la grossesse, vu qu’une infection par le virus pendant la gestation peut provoquer des malformations chez l’enfant.

Est-ce que vous déconseillez aux femmes enceintes de se rendre dans les régions qui sont touchées par ce virus ?
Oui, nous déconseillons aux femmes qui attendent un enfant de se rendre dans une région où le virus Zika a été répertorié. Il faut néanmoins se rendre compte que ce virus peut se contracter dans la majorité des pays tropicaux et subtropicaux, mais que des données à ce sujet ne sont pas disponibles.

Comment se traite une infection par le virus Zika ?
Il n’existe aucune thérapie spécifique au virus Zika. Le traitement est uniquement symptomatique.

Le moustique tigre, celui responsable de la contamination par le virus Zika, est également présent en Suisse. Est-ce qu’il faut se faire des soucis ?
La simple présence de ce moustique ne présente pas de risque de contamination par cette maladie. Pour que ce moustique puisse être le vecteur de cette infection, il faut que plusieurs facteurs se combinent : un nombre suffisant de personnes malades dans la population, une quantité suffisant de moustiques, etc.

Est-ce que le virus Zika va s’étendre à l’Europe ?
Ceci ne peut pas complètement être exclu.

Comment peut-on réaliser que l’on a été piqué par un moustique tigre ?
La piqure par un moustique tigre ne se différencie pas des autres piqures de moustiques. Mais tant qu’aucun symptôme n’apparaît, il est peu important de savoir s’il s’agit d’une piqure de moustique tigre ou d’un autre type de moustique. N’oublions pas que chaque piqure n’est pas susceptible de transmettre une maladie, et de loin.

Quand peut-on s’attendre à l’arrivée sur le marché d’une substance permettant de vacciner contre le virus Zika ?
Ceci durera probablement encore longtemps.


Ces informations se veulent des indications sommaires et ne doivent pas représenter la seule base pour des décisions liées à votre état de santé. Consultez votre médecin ou votre pharmacien en cas de question médicale. Une recherche sur internet ne remplace pas une consultation par un professionnel.

Pour toute suggestion ou contribution, vous pouvez nous contacter par e-mail : mdtcsch

Cette contribution a été réalisée en conjonction avec l’Institut Tropical Suisse et Institut de Santé publique de Bâle.

L’Institut Tropical Suisse et Institut de Santé publique de Bâle (Swiss TPH) est un institut de renommée mondiale dans les domaines de la santé au niveau global et il est spécialisé dans les questions ayant trait aux pays aux ressources financières faibles à moyennes.

Partager
durckenE-MailFacebookGoogle +Twitter

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.