Sur les pistes en toute sécurité

Les amateurs de sports d'hiver se réjouissent de dévaler les pistes à pleine vitesse. Quelques conseils pour profiter des plaisirs de la neige en toute sécurité.


Bien préparé pour le plaisir

Un équipement correct est primordial. Avant le début de la saison, il est recommandé de faire faire le service de ses skis et de faire régler ses fixations par un spécialiste. Les snowboardeurs ne devraient jamais hésiter à faire aiguiser les carres et serrer les vis des fixations.

Nous conseillons aux amateurs de hors-piste de suivre un cours sur les avalanches et de s’équiper du matériel de sécurité nécessaire, c’est-à-dire un DVA (détecteur de victimes d’avalanche), une pelle et une sonde. Pour davantage de sécurité, il est recommandé de s'équiper d'un airbag d'avalanche, disponible dans les magasins spécialisés pour quelques centaines de francs. N'hésitez pas à demander conseil à un spécialiste.

Une bonne condition physique est tout aussi importante. La saison de ski ne commence pas seulement en décembre, mais déjà en été, comme le rappelle Walter Frey, médecin du sport de Swiss Ski, dans une interview.

Et maintenant, il n'y a plus qu'à profiter des belles journées à la neige. Il est à noter toutefois que les activités de neige ne sont pas toutes assurées de la même manière. Nous vous expliquons pourquoi.

Chiffres et faits

Le plus grand nombre d'accidents se produisent sur les pistes. Il s'agit toutefois principalement d'accidents sans implication de tiers, et rarement de collisions avec d'autres personnes. En revanche, les décès se produisent majoritairement hors des pistes balisées, le plus souvent en raison d'avalanches qui, dans plus de 90 % des cas, ont été provoquées par les victimes elles-mêmes. Les principales causes d'accidents sont un manque de condition physique, la sous-estimation de sa propre vitesse et une prise de risque élevée.

Sur ou hors-piste?

En règle générale, les sports d'hiver, qu'il s'agisse du ski ou de l'airboarding, sont entièrement couverts s'ils sont pratiqués sur des pistes balisées. Les mêmes principes s'appliquent pour les snowparks. En tant qu'activité de sport de neige sur une piste balisée, les sauts sont en principe entièrement couverts.

La situation se complique avec les accidents hors piste

En cas d'accidents hors des pistes balisées, la situation est quelque peu plus compliquée. «Hors piste, les activités sportives sont parfois considérées comme une entreprise téméraire», explique Oliver Biefer, expert juridique à la Suva. Cela signifie que la Suva clarifie toujours avec précision comment l'accident s'est produit et décide ensuite sur la base des faits si la personne accidentée a commis une entreprise téméraire. «Tel est le cas notamment pour les accidents d'avalanche lors desquels les règles et les prescriptions de prudence usuelles n'ont pas été respectées.»

Après-ski avant de se lancer?

Pour les automobiles, le vélo ou le bateau, les dispositions en matière de limite du taux d'alcoolémie sont claires. Qu'en est-il lors de la pratique du ski? Dans les faits, il n'existe aucune limite officielle. Dévaler les pistes en état d'ébriété est considéré comme une négligence et peut entraîner la réduction des prestations en espèces en cas d'accident.

Ces informations sont des indications sommaires et ne doivent pas représenter la seule base pour des décisions liées à votre état de santé. Consultez votre médecin ou votre pharmacien en cas de question médicale. Une recherche sur internet ne remplace pas une consultation par un professionnel.

Pour toute suggestion ou contribution, vous pouvez nous contacter par e-mail : mdtcsch

Partager
durckenE-MailFacebookTwitter

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.