Punaises prédatrices

La maladie de Chagas est-elle un danger pour les voyageurs ?


Notre entretien avec le Dr med. Esther Künzli de l’Institut tropical et de santé publique suisse à Bâle.

Madame Künzli, où et comment peut-on se voir infecté par la maladie de Chagas ?
Ce n’est qu’en Amérique centrale et du sud que l’on peut potentiellement se faire infecter par la maladie de Chagas. Cette maladie se transmet de différentes façons : au travers de punaises prédatrices suceuses de sang (il est important de noter ici que ce n’est pas leur piqûre qui est à mettre en cause, mais plutôt leurs déjections), par de la nourriture qui aurait été contaminée par les excréments de ces punaises prédatrices, par des transfusions sanguines, par des transplantations d’organes ou par transmission de la mère à l’enfant.

Quels sont les symptômes qui permettent de détecter une infection ?
Au stade aigu de la maladie, la plus grande partie des personnes concernées ne présentent aucun symptôme. Mais il est possible qu’une réaction infectieuse se déclare à l’endroit de la contamination (on parle de chagome) ou que des symptômes généraux se manifestent : fièvre, gonflement des glandes lymphatiques, fatigue importante ou gonflement du foie ou de la rate. Au stade chronique, cette maladie peut provoquer une dilatation du cœur accompagnée de perturbations du rythme cardiaque ou un élargissement de l’œsophage ou de l’intestin (méga-œsophage ou méga-colon, respectivement).

Peut-on en mourir ?
Oui, la forme chronique de la maladie de Chagas peut provoquer la mort.

En Suisse aussi, il existe des cas de maladie de Chagas. Comment est-ce possible ?
Les cas de maladie de Chagas en dehors de l’Amérique centrale ou du sud concernent principalement des personnes originaires de ces régions.

Ces informations sont des indications sommaires et ne doivent pas représenter la seule base pour des décisions liées à votre état de santé. Consultez votre médecin ou votre pharmacien pour toute question médicale. Une recherche sur internet ne remplace pas une consultation chez un professionnel.

Pour toute suggestion ou contribution, vous pouvez nous contacter par e-mail: med@tcs.ch

Partager
durckenE-MailFacebookGoogle +Twitter

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.