Dépression d’automne ou hivernale

Est-ce qu’il existe véritablement une dépression d’automne ou hivernale ? L'avis du Chef de clinique.


Le Professeur Dr. Thomas Jörg Müller, Directeur médical de la Clinique privée Meiringen AG à Willigen, nous donne des informations sur la dépression d’automne, la dépression hivernale.

Monsieur Müller, pas mal de personnes ne sont pas au top de leur forme en automne et en hiver. Est-ce qu’il existe véritablement une dépression d’automne ou hivernale ?
Oui, ce phénomène existe. Une partie des personnes qui sont touchées par des perturbations dépressives développent typiquement des symptômes au début des mois d’automne.

Comment est-ce que la dépression d’automne-hiver se différencie-t-elle des autres types de dépression ?
Il n’y a presque pas de différences. Les patientes et les patients qui souffrent de dépression saisonnière peuvent présenter une plus grande fatigue, des accès d’épuisement et même un accroissement de l’appétit et les ressentir comme des phénomènes standard. Et ceci est à mettre en contraste avec les formes de dépression qui ne sont pas liées à la saison. Ce qui est commun aux deux formes (saisonnière et non saisonnière) est le manque d’énergie, le retrait social et surtout la sensation d’oppression, qui va jusqu’à générer des pensées suicidaires chez certains. 

Pourquoi ces troubles psychologiques sont-ils particulièrement liés aux mois durant lesquels l’ensoleillement est réduit ?
Ce phénomène n’est pas encore entièrement expliqué. Mais nous savons que le soleil est un facteur d’impulsivité énergétique important, au travers de son effet sur la production de mélatonine et de bon nombre d’autres hormones. A priori, certaines personnes sont particulièrement sensibles à cet ensoleillement. Il est intéressant de noter que les dépressions sont moins fréquentes dans des territoires tropicaux. C’est ainsi que l’on peut ressentir cet effet du manque d’ensoleillement chez nous.

De manière générale, il est conseillé, en hiver, de profiter au maximum du peu de lumière disponible pendant la journée et d’aller se promener à l’extérieur. Est-ce véritablement efficace, en particulier lors d’une journée d’hiver morne et marquée par le brouillard ?
Je dis toujours à mes patientes et à mes patients qu’une promenade lors d’une morne journée du 21 décembre est aussi efficace qu’une luminothérapie. Ce n’est pas seulement la lumière qui a un effet bénéfique, mais aussi le mouvement. Des études montrent clairement que la pratique du sport a un effet bénéfique sur l’humeur et qu’on peut donc le prescrire pour le soutien d’un traitement efficace contre la dépression.

Certaines personnes pratiquent le solarium en hiver, afin de lutter contre la dépression saisonnière. Est-ce d’une quelconque utilité ?
Ce qui est important, c’est le spectre lumineux que permet de dispenser le solarium. À ce titre, je recommande d’acquérir une installation de luminothérapie qui est conçue spécifiquement pour le traitement de la dépression d’automne-hiver et qui n’occasionne pas d’effets secondaires sur la peau du patient.

Comment puis-je déterminer que je souffre de dépression saisonnière ?
Des indicateurs importants sont : altération subreptice de l’humeur, tristesse sans raison particulière, troubles du sommeil, modifications de l’appétit, lassitude et retrait social. 

Quand faut-il se rendre chez son médecin ou consulter un psychologue ?
En particulier si et quand les symptômes durent plusieurs jours voire plusieurs semaines. Si on se sent restreint dans ses comportements professionnels ou privés, et - et là la situation devient urgente – si des pensées suicidaires se font jour. Comme d’autres maladies peuvent provoquer le même type de symptômes, il est important de consulter un médecin dans la première phase d’une dépression. Celui-ci pourra ensuite orienter la patiente ou le patient auprès d’un psychiatre ou d’un psychologue.


Ces informations se veulent des indications sommaires et ne doivent pas représenter la seule base pour des décisions liées à votre état de santé. Consultez votre médecin ou votre pharmacien en cas de question médicale. Une recherche sur internet ne remplace pas une consultation par un professionnel.

Pour toute suggestion ou contribution, vous pouvez nous contacter par e-mail : mdtcsch

Avez-vous des pensées suicidaires urgentes et craignez-vous de vous faire du mal ?
Appelez une personne de confiance maintenant, ou si vous ne voulez appeler personne de votre entourage, contactez un centre de conseil.

  • 143 - la Main Tendue, l'oreille ouverte même en cas d'urgence
  • 147 - conseil et aide aux jeunes
  • 144 - ambulance, en cas d'urgence, il est possible d'appeler le numéro d'urgence qui déclenche toutes les autres démarches nécessaires
Partager
durckenE-MailFacebookGoogle +Twitter

Ceci pourrait également vous intéresser

Offres du TCS

Newsletter
Réseaux sociaux
Nouveaux produits & jubilés
 
Nous vous remercions de bien vouloir patienter un instant
Nous sommes en train d'optimiser notre site web et les temps de chargement peuvent s'avérer plus longs.