Mobilité illimitée

Conduire en toute sécurité malgré un handicap ou un âge avancé.

Aujourd’hui, être mobile tout en étant indépendant et autonome est un besoin essentiel. Il n'est toutefois pas toujours évident de bénéficier d'une mobilité sans limite. 

On dénombre en Suisse presque 30'000 personnes affectées d'une infirmité congénitale. Près de 40'000 autres personnes souffrent de limitations dans leur motricité, touchant aux os et aux organes locomoteurs. En 2013, presque 19'000 personnes se trouvaient dans cette situation fâcheuse à la suite d'un accident. En Suisse, tous les deux jours, une personne devient paraplégique.

Les problèmes de mobilité ne se limitent pas aux cas graves

Une étude montre que 71% de la population portent des lunettes ou des lentilles de contact. La vue est un problème souvent sous-estimé. C’est pourquoi, lorsqu’on est confronté à une limitation, il devient toujours plus important de déterminer l’action à entreprendre pour garantir une mobilité adéquate.

Notre brochure « Mobilité illimitée »

La mobilité prend une large place dans la vie moderne. Près de 80% des ménages suisses possèdent au moins une voiture. Mais que se passe-t-il quand la mobilité est réduite par un handicap physique, qu'il soit durable ou passager, comme une jambe fracturée par exemple ?

Notre nouvel info-guide développe ce thème et donne différents conseils visant à aider les personnes concernées à maîtriser leur situation personnelle.

 

Limitations de la mobilité

Limitations temporaires

Une limitation temporaire peut comporter un grand nombre de troubles physiques. Des fractures à la jambe ou au bras, une grippe ou même de simples maux de tête peuvent occasionner des problèmes passagers dans la mobilité quotidienne. Chaque année, des personnes sont victimes d’accidents au travail ou pendant les loisirs, et connaissent, pour cette raison, certaines limitations pendant un certain temps. Les Services des automobiles ne prévoient pourtant pas de tests de conduite avec autorisation officielle pour les limitations physiques passagères.

Rester mobile

Afin de conserver sa mobilité malgré les circonstances, la personne concernée doit décider, sous sa propre responsabilité et en accord avec un médecin et l’assurance du véhicule motorisé, si elle est apte à conduire. En cas de doute, le TCS recommande de renoncer à la conduite d’un véhicule à moteur.

Limitations dues à l’âge

Au fil du temps, la vue et l’ouïe ont tendance à baisser chez les personnes âgées, ce qui entraîne également des répercussions sur la mobilité. Cela ne signifie pas pour autant que les personnes âgées causent davantage d’accidents. Les jeunes âgés de 18 à 24 ans détiennent le record en la matière. Il est pourtant prouvé que la performance des organes sensoriels baisse chez la majorité des personnes et ce, dès l’âge de 30 ans.

Le corps faiblit, lui aussi, avec l’âge. Mobilité, force et motricité fine diminuent, et il peut arriver que l’énergie et l’endurance fassent défaut pour maîtriser les obstacles quotidiens.

Pour cette raison, un contrôle régulier de l’aptitude à conduire est obligatoire à partir de 70 ans.

Notre brochure « Rester mobile en toute sécurité »

Limitations de longue durée

On considère comme limitations de longue durée les handicaps physiques ou psychiques qui durent plus de six mois (p. ex : paraplégie).

Les handicaps de longue durée peuvent être dûs à la naissance, à une maladie ou à un accident, et engendrent généralement chez les personnes concernées d’importants problèmes de mobilité. Si ces personnes possédaient un permis de conduire avant leur handicap, elles ont souvent un fort désir de rester mobiles à l’avenir également. Dans bien des cas, ce souhait peut être exaucé. Il existe de nombreuses possibilités pour les personnes ayant des handicaps de longue durée de continuer à circuler sur les routes.

Le véhicule et le permis de conduire

Pour pouvoir conduire une voiture il faut un permis de conduire, avec ou sans restriction. Notre brochure explique pas à pas comment des personnes avec des restrictions peuvent obtenir le permis de conduire.

Les technologies de dernière génération offrent plus de sécurité. Les véhicules modernes disposent aujourd’hui d’aides au confort et à la sécurité très diversifiées, qu’on appelle aussi «assistants». Ceux-ci peuvent accroître le confort et la sécurité, tout en aidant le conducteur à maîtriser des situations de conduite délicates. Le véhicule d’une personne avec un handicap doit fréquemment être adapté techniquement. La technique et les possibilités sont aujourd’hui quasi illimités. Découvrez tout sur les systèmes d’assistance en voiture et les possibilités de transformation dans la nouvelle brochure.

Voyages et loisirs

Certaines organisations proposent des voyages, des excursions et divers loisirs pour personnes à mobilité réduite, ce qui leur permet de se détendre et favorise en même temps leur réintégration sociale.

L’Association suisse des paraplégiques propose à ses membres et à leurs proches une offre caractérisée tant par sa richesse en expériences sociales que par la simple distraction et le plaisir de se retrouver entre personnes partageant les mêmes préoccupations, tout en exerçant leur activité favorite et en se reposant.

Mobility International Suisse est l’association suisse qui joue un rôle de coordinateur et d’interlocuteur pour les projets liés au tourisme. Elle s’engage pour « un tourisme ouvert à tous ».

Vous trouverez les adresses et les contacts au chapitre « Organisations pour handicapés ».

Rabais et facilités de stationnement

La mobilité par ailleurs relativement compliquée et coûteuse pour les personnes avec des restrictions est améliorée par des réductions et des facilités à bien des points de vue. Les personnes ayant un handicap reçoivent par exemple une carte de stationnement, ce qui facilite le stationnement. En outre, les automobilistes reçoivent des réductions de primes chez beaucoup de compagnie d’assurances auto et certains cantons exonèrent, dans certains cas, l'impôt sur les véhicules à moteurs en totalité ou partiellement.

Les personnes qui sont enregistrés auprès de l’ AI ont, sous certaines conditions, le droit à une contribution d'amortissement pour un véhicule. Les coûts pour la transformation du véhicule peuvent être acquises par l’ AI.

Chez les CFF les gens avec une restriction et un carte-IV valide obtiennent une réduction lors de l'achat d'un abonnement général (AG).

Nos partenaires

Fondation suisse pour paraplégiques
Fondation suisse en faveur de l'enfant infirme moteur cérébral