Causes d'accidents

Alcool, drogues, médicaments, vitesse excessive, fatigue... Nombreuses sont les causes, parfois associées, des accidents de la route.

Saviez-vous, par exemple, que la première cause d'accidents mortels en Suisse est la vitesse inadaptée ? Que l'inattention arrive en deuxième position et l'état physique du conducteur en troisième ? Petit aperçu des dangers au volant.

Vitesse excessive

Vitesse excessive

Scooter, moto, voiture, les moyens de locomotion à disposition des conducteurs sont de plus en plus performants et rapides. Mais c'est surtout le comportement de certains jeunes dans la circulation routière qui est préoccupant : en effet, l'envie d'aller toujours plus vite, le goût du risque et le désir de « flirter » avec les limites peuvent pousser les jeunes à commettre des excès de vitesse.

Mais les jeunes ne sont pas les seuls incriminés : les hommes en général ont tendance à rouler plus vite que les femmes et à enfreindre - pour certains - les limitations de vitesse. A noter qu'avec la vitesse, notre regard se focalise loin devant et notre perception visuelle est du coup moins nette sur les côtés : les piétons, cyclistes, voitures et autres véhicules circulant sur les côtés deviennent ainsi moins « visibles ». Les dangers sont donc moins bien perçus, d'où un risque d'accident accru.

Depuis le 1er janvier 2014, dans le cadre de la nouvelle loi sur la circulation routière, les chauffards risquent de sévères sanctions comme la confiscation du véhicule, voire une peine privative de liberté pouvant aller jusqu’à 4 ans. La durée minimale du retrait de permis se monte à deux ans, les récidivistes se verront quant à eux retirer leur permis définitivement.

Par ailleurs, les auteurs de graves délits comme un excès de vitesse important par exemple ne récupéreront plus automatiquement leur permis à l’échéance de la peine mais devront s’astreindre à une procédure évaluant l’aptitude à la conduite.

Inattention et distraction

Inattention et distraction

Comment expliquer que l'inattention et la distraction constituent la deuxième cause d'accidents mortels de la route dans notre pays ? Les raisons sont multiples, mais le manque d'expérience de la conduite, la distraction par un animal dans le véhicule, la radio ou encore la conversation avec un passager viennent en tête du manque d'attention des conducteurs.

A mentionner encore parmi les causes d'inattention fréquentes, la méconnaissance de la route ainsi que les conversations téléphoniques et SMS.

Alcool

Alcool

Passer un bon moment avec des copains ou des collègues, que ce soit en discothèque, au bistrot ou simplement chez soi, les occasions de « boire un coup » sont nombreuses. Mais la consommation d'alcool reste incompatible avec la conduite. En Suisse, le taux d'alcool dans le sang autorisé par la loi est de 0.5‰. Mais une alcoolémie de 0.2‰, on le sait, diminue déjà la capacité de conduire. De plus, l'alcool renforce les effets de la fatigue, des drogues et de certains médicaments.

Pour les nouveaux conducteurs (détenteurs d’un permis de conduire à l’essai), pour les chauffeurs professionnels, les élèves conducteurs, les moniteurs de conduite ainsi que les accompagnants lors de courses d’apprentissage, c’est le 0.1‰ qui s’applique depuis le 1er janvier 2014. Soit l’interdiction totale de consommer de l’alcool.

Chaque année, on dénombre de nombreux accidents mortels de la circulation dus à la consommation d'alcool. Pour remédier à cette situation, un seul mot d'ordre : « Boire ou conduire, il faut choisir ».

Drogues

Les drogues ont toutes des effets incompatibles avec la conduite.

On ne le répétera jamais assez, les drogues ne sont pas inoffensives, bien au contraire! Elles ont toutes des effets incompatibles avec la conduite, que l'on se déplace à vélo, en scooter ou en voiture. La consommation de cannabis notamment constitue un réel danger pour les 18-24 ans. Mélangée trop souvent à la consommation d'alcool, cette drogue augmente passablement le risque de provoquer des accidents. D'autant plus que même quand les effets du produit ne se font plus ressentir, le principe actif du cannabis, le THC, est encore détectable dans le sang et conditionne donc encore le comportement du consommateur. Les autres drogues comme la cocaïne, les amphétamines (ecstasy par exemple) etc. modifient toutes, elles aussi, la perception des choses, notammnt au volant.

La consommation de drogues, d'alcool ou de certains médicaments constituent la troisième cause d'accidents mortels sur les routes en Suisse après la vitesse et la distraction. L'abstinence totale est donc de rigueur.

Médicaments

La prise de médicaments peut s'avérer être un cocktail dangereux et induire des comportements à risque dans la circulation routière.

La prise de médicaments peut parfois modifier la perception, diminuer les capacités et entraîner la somnolence. Associée à une consommation d'alcool, même minime, la prise de médicaments peut s'avérer être un cocktail dangereux et induire des comportements à risque dans la circulation routière.

En outre, certains médicaments contenant des substances psychoactives peuvent être assimilés à des drogues car ils produisent les mêmes effets. Il est fortement conseiller de se renseigner auprès de son médecin si l'on doit prendre le volant sous traitement médicamenteux.

Fatigue

La fatigue est souvent sous-estimée lorsqu'il s'agit de prendre le volant.

La fatigue est souvent sous-estimée lorsqu'il s'agit de prendre le volant. Et pourtant, lorsque le sentiment de fatigue s'installe, il est inutile de lutter contre celui-ci: raideurs de la nuque et des épaules, douleurs dans le dos, bâillements, yeux qui piquent sont certains signes avant-coureurs qu'il ne faut pas négliger.

Pourtant, certaines précautions peuvent être prises pour éviter la fatigue au volant :

  • Ne pas être en manque de sommeil, surtout avant un long trajet en voiture.
  • Bannir l'alcool.
  • Ne pas prendre des médicaments susceptibles d'engendrer une somnolence ainsi, bien sûr, que toute autre substance illicite.
  • Eviter les repas trop lourds qui, lors de la digestion, induisent également un sentiment de fatigue.
  • Prévoir une courte sieste ou « turbosieste » avant ou durant le trajet lorsque la fatigue se fait sentir.

Plus d'informations

  • Drogues

    Les drogues ont toutes des effets incompatibles avec la conduite.

  • Fatigue

    La fatigue est souvent sous-estimée lorsqu'il s'agit de prendre le volant.

  • Médicaments

    Les médicaments sont loin d’être inoffensifs : les effets et effets secondaires des médicaments sont souvent méconnus. Et ils le sont d’autant plus sur la conduite.

  • Vitesse

    Une vitesse inadaptée est, avec l’état du conducteur, la principale cause d’accidents mortels en Suisse.

Nos brochures

La brochure « Agressif, moi? »


Agressif, moi?

L'agressivité, c'est quoi ? Y a-t-il des différences entre homme et femme ? Pourquoi devient-on agressif ? Que peut-on faire contre l'agressivité ?

La brochure « Tolérance zéro »

Tolérance zéro

Cette brochure, réalisée en collaboration avec l'Institut de médecine légale de l'université de Zurich, vous présente les aspects de la médecine de la circulation routière, les prescriptions légales, les mesures pénales concernées ainsi que les conséquences en assurance et finances aux quelles s'expose une personne conduisant sous l'effet de drogues.

La brochure « Si seulement j'avais su... »

Si seulement j'avais su...

Cette brochure, réalisée en collaboration avec l'Institut de médecine légale de l'université de Zurich, vous présente les aspects de la médecine de la circulation routière, les prescriptions légales, les mesures pénales concernées ainsi que les conséquences en assurance et finances aux quelles s'expose une personne conduisant sous l'effet d'alcool.